Actualité

Actualité et décryptage de l’info santé


Communiqué Inter Ordres de Santé:
Les masques tombent
 Conseil régional de l'Ordre des pharmaciens 
 30 avril 2020 Notre pays connait une crise sanitaire sans précédent. Un état de guerre suivant les mots du Président de la République. Comme en 1870, il ne devait pas manquer un bouton de guêtre à nos combattants. On a vu ce qu’il en a été. Des soignants désemparés par le manque d’équipement de base et notamment les masques.
Nos soignants de la première ligne ont dû faire face à la pénurie. Une mobilisation générale a été organisée pour essayer d’améliorer la situation des personnes les plus exposées. Tous les professionnels de santé ont dû faire face à l’inquiétude. La leur, de devoir assurer leur mission, au nom de l’idéal de santé publique qu’ils défendent. Celle qu’ils ressentaient intensément pour leur entourage proche avec cette crainte permanente d’être porteur d’une contamination pour ceux qui leur sont chers. Et celles enfin de leurs patients à qui il a fallu expliquer sans relâche qu’on n’avait pas les moyens de les protéger comme il le faudrait, soit le contraire même de ce qui fonde nos métiers.
Courageusement, l’ensemble des professionnels de santé ont soutenu et assumé sans faiblir cette ligne. Oubliant les insultes, les procès en irresponsabilité ou incompétence, les vindictes anonymes ou, peut-être pire encore, celles qui ne le sont pas, ils ont tenu la tranchée. Aujourd’hui, la consternation s’allie au dégoût.Toute guerre a ses profiteurs. C’est malheureusement une loi intangible de nos conflits. Comment s’expliquer que nos soignants n’aient pas pu être dotés de masques quand on annonce à grand renfort de communication tapageuse des chiffres sidérants de masques vendus au public par certains circuits de distribution.
Où étaient ces masques quand nos médecins, nos infirmiers, nos pharmaciens, nos chirurgiens-dentistes, nos masseurs-kinésithérapeutes, nos pédicures-podologues, nos sages-femmes mais aussi tous nos personnels en prise directe avec la maladie tremblaient et tombaient chaque matin ?
Comment nos patients, notamment les plus fragiles, à qui l’on expliquait jusqu’à hier qu’ils ne pourraient bénéficier d’une protection adaptée, vont-ils comprendre que ce qui n’existait pas hiertombe à profusion aujourd’hui. 100 millions par ici, 50 millions par là. Qui dit mieux ? C’est la surenchère de l’indécence.
Nul n’aurait reproché à des circuits de distribution grand public de distribuer des masques grand public. C’était là un complément essentiel qui serait venu compléter utilement l’arsenal de défense contre le virus. Derrière le masque, se trouve le vrai visage. Nous, nous garderons celui de la dignité. Celui-ci ne se retrouvera dans aucun rayonnage.
L’heure viendra, nous l’espérons, de rendre des comptes.
En attendant, nous allons poursuivre notre mission de professionnels de santé, car c’est notre engagement. Avec néanmoins l’amertume de se dire que la responsabilité n’est pas la mieux partagée de toutes les vertus.
Signataires :
Patrick BOUET, Président du Conseil National de l'Ordre des Médecins
Anne-Marie CURAT, Présidente du Conseil National de l'Ordre des Sages-Femmes
Patrick CHAMBOREDON, Président du Conseil national de l’Ordre des Infirmiers
Serge FOURNIER, Président du Conseil National de l'Ordre des Chirurgiens-Dentistes
Pascale MATHIEU, Présidente du Conseil National de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes
Eric PROU, Président du Conseil National de l’Ordre des pédicures-podologues
Carine WOLF-THAL, Présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je vous partage une cagnotte qui me tient à coeur, concernant l'association l’Everest d’Ernest.
Une collecte de fond en cette période de confinement pour financer des formations aux soins spécifiques des enfants atteints de l’Idic 15 . 

https://www.leetchi.com/c/covid19-confinement-autisme-handicap-soutien-aide-famille-idic15-dup15q

Je reprend les mots de la présidente de l’association, maman d’Ernest en l’occurence, car il est clair et bien écrit. 


« En cette période de confinement, les enfants autistes et en situation de handicap ne peuvent plus être accueillis dans leurs structures habituelles et bénéficier de l'accompagnement adapté dont ils ont besoin pour continuer à se développer. Les parents doivent développer rapidement les compétences spécifiques pour assurer la continuité du développement de leurs enfants tout au long de la journée.Des formations sont proposées afin d'acquérir les méthodes pour accompagner le développement des enfants comme les formations Watch and Learn et formation Upbraining.(La première destinée aux accompagnants d'enfants porteurs d'autisme et la seconde est une méthode spécifique d’apprentissage qui se base sur la métapédagogie). Les formations sont couteuses et nous avons besoin de vous. Les dons recueillis permettront à l'association de financer ces formations et les offrir aux parents d'enfants porteurs du syndrome Dup15Q (idic 15), membres de l’association.

QUI SOMMES NOUS ?

Créée en 2016, L’Everest d’Ernest est une association dédiée au handicap et aux maladies rares qui œuvre pour la reconnaissance et la prise en charge du syndrome Dup15q-Idic 15, une des premières causes génétiques de l’autisme. L’association a engagé fin 2019 les démarches afin de devenir d’intérêt général. L’aboutissement de cette démarche est proche et nous sommes dans l’attente de l’officialisation par les services compétents. Nous vous tiendrons informés très prochainement.

Elle permet aujourd'hui d’informer et soutenir les familles se trouvant face au handicap ou la maladie rare de leurs jeunes enfants, récolter des fonds pour accompagner les progrès d’enfants, œuvrer pour faire avancer la recherche sur l’Idic 15 en France, participer à l’amélioration de la prise en charge des enfants handicapés, organiser des événements pour collecter des fonds et sensibiliser sur le sujet du handicap et des maladies rares. Son évènement phare est le festival solidaire l’Everestival.

Le syndrome Dup15Q (idic 15), QUESACO ?Anomalie génétique rare et orpheline, le syndrome Dup15Q (idic 15) affecte 1 personne sur 30 000 en France, essentiellement des enfants dont les principales difficultés rencontrées sont déficit moteur, hypotonie, déficit mental, épilepsie et des troubles du spectre autistique.

Le syndrome Dup15Q, une des premières causes génétiques connues des troubles du spectre autistique, est un trouble du développement, caractérisé par des déficits de la communication et des interactions sociales, et par des intérêts restreints et comportements répétitifs. Ce qui signifie que nous devons nous adapter à leur façon d'apprendre, en proposant des méthodes alternatives, spécifiques et adaptées. La prise en charge de ce syndrome au niveau médical, thérapeutique et cognitif est lourde, complexe et coûteuse pour les parents.

Merci pour votre soutien et de votre attention.

Solidairement,

Aurélie Theil

Présidente de l’association l’Everest d’Ernest

Je vous demande de bien vouloir le partager au plus grand nombre, vous êtes libres d'y participer si vous le souhaitez. N’hésitez pas à venir voir les interviews en direct réalisées lors de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. 

Elles seront disponibles sur notre chaine YouTube, à raison d'une à deux interviews par semaine, Les 2 premières sont déjà en ligne.   https://youtu.be/R35yf0t-_JM

https://youtu.be/qqFFZcULyQo

La collecte est sur la plateforme bien connue Leetchi, qui pour l’occasion du COVID, ne prend pas de commission.
Vous pouvez directement et en un clic, participer à cette cagnotte.
• Chacun participe du montant qu'il souhaite.
• Tous les paiements sont sécurisés.
https://www.leetchi.com/c/covid19-confinement-autisme-handicap-soutien-aide-famille-idic15-dup15q

Participez, Parlez-en, Partagez à... votre famille, vos amis, vos collègues de travail, aux personnes n’ayant pas internet (oui, elles veulent aussi participer), à tous le monde. Aidons ces familles à aider leurs enfants.  

Merci pour tout, Merci pour eux.

Différents liens où les suivre :

https://leverestdernest.com

https://www.facebook.com/EverestdErnest/

https://www.instagram.com/everestdernest/

https://www.linkedin.com/in/association-l-everest-d-ernest-6a684b14a/

https://www.youtube.com/channel/UCx4fJr10RaQS-XiWFrawm7A?

https://twitter.com/EverestdErnest

https://www.leverestival.com

https://www.facebook.com/leverestival/

Voici mon avis de pharmacien, puisqu'on me le demande plusieurs fois par jour. C'est compréhensible, alors je vais d'expliquer pourquoi finalement, nous ne sommes pas tous à fond pour la Chloroquine. 

Postulat de départ: si la chloroquine a une chance de réduire le taux de mortalité pour de vrai, il faut l'utiliser. C'est déjà le point de départ. Tout le monde est d'accord sur ça.

Mais les études du Pr Raoult ne permettent pas encore de dire cela.

J'ai lu les études, pas les journaux, mais bien les études, chinoises, marseillaises, etc... pour le moment, cela ne dit qu'une chose: très probable réduction de la durée de contagiosité.

Et on le voit surtout dans des tests correctement menés par les chinois plutôt que par lui même d'ailleurs. Les dosages sont moindres, et montrent une amélioration des cas, sensible, significative mais pas miracle, et pour le moment, rien ne dit que cela permet d'éviter le décès des cas qui se seraient aggravés. C'est bien le point qui fait litige: on ne sait pas encore qui cela permet réellement d'éviter des décès.

Concernant ses essais, il fait l'usage d'une association totalement contre indiquée pour risque d'accident cardiaques MAJEURS. Voila pourquoi on veut faire super attention. De plus, les personnes plus âgées ou fragiles, ont déjà dans leurs traitements des molécules qui sont totalement contre-indiquées avec les 2 molécules qu'utilise le Pr Raoult. On parle d'anti dépresseurs, d'anti-arythmiques, de diurétiques, d'antibiotiques, d'antifongiques, et j'en passe. Il a d'ailleurs exclu ces personnes des traitements : cela représente déjà une assez grande partie de la population passé un certain âge.

Les 2 études de Raoult ont plusieurs problèmes: 

La première étude, il a retiré un cas de personne décédée, 3 personnes parties en réanimation et 2 autres qui n'ont pas fini l'étude, sur 26 cas. Cela n'améliore donc pas le pronostic vital selon ces chiffres. 
En conséquence, le risque est le suivant : si le pronostic vital n'est pas amélioré et qu'on ajoute un risque majeur d'accident cardiaque: le patient risque 2 choses : décéder du covid ou décéder de l'association du Pr Raoult. 
Bien entendu, on peut limiter les risques avec un suivi sous ECG avant, pendant, 4h après, et les jours suivants, c'est d'ailleurs ce qui est préconisé actuellement. Mais l'utilisation surveillée dans le cadre des cas graves est a mon avis très risqué, et peu judicieux.

En tout cas, ce suivi, s'il était généralisé nécessiterai beaucoup plus de personnel, qui ne sera pas disponible ailleurs. Sans parler du matériel également nécessaire. Car en faisant cela, nous hospitaliserions beaucoup plus de personnes qu'actuellement. Je pense à minima 4 ou 5 fois plus. 

La seconde étude, est basée sur 80 patients, 
dont la moyenne d'âge est bcp plus jeune que la réalité, cela limite donc les cas de personnes plus fragiles, 
sur des personnes qui se sont présentées d'elles même à l'hôpital, donc également moins fragile. 
Il a exclu de l'étude les personnes qui présentaient des signes d'aggravation dans les 3 premiers jours du traitement, et n'a pas comparé avec un autre groupe. En gros, sa seconde étude ne dit pas grand chose non plus. 

Ses 2 études, montrent une chose, il faut étudier afin de voir si c'est réellement un bénéfice risque amélioré par rapport à la non administration, au niveau du pronostic vital. Et pour le moment, c'est pas si évident. 

La dernière étude chinoise est plus intéressante, mais montre que le bénéfice est quand même limité, bien qu'on voit qu'il pourrait y avoir un intérêt. L'étude se concentre par contre pas du tout sur la bonne moyenne d'âge : moyenne à 45 ans environ. ... En tout cas, il faut pour le moment mieux étudier la molécule.

Si je me mets à la place des décideurs, je me dis que le confinement du patient covid+ à la maison pendant 14j, avec la surveillance à distance organisée par les hôpitaux et le 15, fait prendre beaucoup moins de risque au patient, à la contagion qui pourrait être provoqué par les multiples contrôles à effectuer à l'hôpital et donc de très nombreux déplacement, sans parler de la monopolisation de personnel et de matériel dont ils ont déjà besoin.
Concernant les cas graves, pour le moment, l'amélioration n'est pas aussi visible que les médias veulent transmettre, et le risque est que ces améliorations soient contrebalancées par une augmentation importante de risques cardiaques majeurs, si pas suivis suffisamment.

Ce que je sais, c'est que la communication de ce professeur a provoqué , comme ce fut le cas il y a quelques années avec d'autres médecins, une mauvaise compréhension et une peur du public, ainsi qu'une utilisation non controlée, avec augmentation des accidents cardiaques suite à l'utilisation de l'hydroxychloroquine : les cas d'accidents se sont multipliés (avec des décès) depuis les annonces de ce médecin, les pharmaciens se font agresser, et les médecins aussi pour obtenir des prescriptions et le traitement. Cette situation est inacceptable.  

Je ne suis pas là pour convaincre les personnes mais pour essayer d'apporter un peu de clarification aux personnes qui se sentent perdues. Et qui demandent conseil au comptoir.

Excellente soirée à vous tous, et prenez soins de vous.