Archives de l'auteur : yvan

Les menthes font partie de la famille botanique des Lamiacées, famille dans laquelle on retrouve aussi les romarins, les sauges ou les thyms. L’une des caractéristiques de la menthe est son hybridation facile. Dans la plupart des cas, il suffit de planter deux variétés de menthes ensemble, pour qu’un croisement apparaisse. En aromathérapie, on retrouve deux grandes catégories d’huiles essentielles de menthes : les huiles essentielles riches en menthol comme la Menthe des champs (Mentha arvensis) et la Menthe poivrée (Mentha piperita), et l’huile essentielle riche en carvone comme celle de Menthe verte (Mentha spicata). Ces deux types d’huiles essentielles de menthe ont des vertus bien distinctes.

La menthe poivrée (Mentha x piperita)

À quoi ressemble-t-elle ?

Cette plante vivace de 80 cm est le résultat d’un croisement entre deux espèces ; Mentha Aquatica et Mentha Spicata. Caractérisée par des feuilles vertes aux bords dentés et de petites fleurs blanc-rose, la menthe poivrée se multiplie grâce aux stolons qui lui permettent d’envahir rapidement la zone où elle se trouve. Elle aime les terrains frais, argileux et calcaires dans les zones tempérées. Prudence toutefois, il n’est pas rare que deux menthes poivrées aient des « looks » bien différents.

Provenance

La menthe poivrée et la menthe verte sont toutes deux originaires d’Inde et plus particulièrement de la province d’Uttar Pradesh. C’est à cet endroit dans la plaine fertile du Gange que nos producteurs la récoltent au printemps.

Pourquoi utiliser la menthe poivrée ?

La menthe poivrée est une huile essentielle incontournable dans le monde des huiles essentielles. Elle dispose de belles propriétés antalgiques, anesthésiantes, toniques et stimulantes. Cette huile essentielle est excellente notamment pour soulager les troubles digestifs (nausées, vomissements, indigestions), la baisse de concentration et les maux de tête. Pour le tonus, rien de plus simple, il suffit d’appliquer une goutte d’huile essentielle sur le front. De plus, elle procure un effet rafraîchissant très agréable. On l’évitera cependant chez les enfants de moins de six ans et chez les femmes enceintes.

La menthe verte (Mentha spicata)

À quoi ressemble-t-elle ?

La menthe verte pousse dans des lieux humides, elle fait environ 80 cm de hauteur. Ses feuilles sont cloquées, disposées en croix et d’aspect plus ou moins « crépu ». La lisière du limbe est dentée. C’est sur la face intérieure du limbe que l’on trouve les poils sécréteurs d’huile essentielle. Les inflorescences se présentent en épis terminaux de couleur violet pourpre.

Pourquoi utiliser la menthe verte ?

L’huile essentielle de menthe verte est connue pour sa fabuleuse odeur de chewing-gum à la chlorophylle, raison pour laquelle on la surnomme « la menthe Hollywood ». Elle a des propriétés : digestives, sédatives et antifongiques. Rafraîchissante, elle s’utilise pour les infections catarrhales des voies respiratoires, le nez bouché, les bronchites aiguës et chroniques, les plaies et cicatrices ou encore les troubles digestifs. Au niveau émotionnel, la menthe verte facilite un esprit clair et un sentiment d’apaisement. Des études ont démontré que les cétones de cette huile essentielle ont une action relaxante sur le système nerveux (en inhibant certains messagers moléculaires spécifiques), ce qui aide à limiter les états d’anxiété ou de stress chronique. On l’évitera cependant chez les enfants de moins de six ans et chez les femmes enceintes.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Des menthes aux vertus bien différentes !

Comme nous avons pu le voir au travers de ces deux descriptifs de menthes, ces huiles essentielles n’ont pas les mêmes propriétés et vont être utilisées pour des usages bien différents. La menthe poivrée est stimulante. Elle va favoriser les capacités cognitives et est idéale pour assurer une concentration optimale. La menthe verte est sédative. Elle va favoriser l’apaisement et est idéale en cas de nervosité.

Dans la nouvelle gamme AROMASTOP, on utilise ces deux huiles essentielles pour des raisons complémentaires mais bien différentes, liées aux effets secondaires du sevrage tabagique.

L’huile essentielle de menthe poivrée sera utilisée pour palier aux difficultés de concentration que l’on peut rencontrer lors d’une période de sevrage tabagique. On la retrouve donc dans les capsules Forte Soutien Global AROMASTOP également pour veiller à limiter la fatigue mentale et équilibrer la digestion et le transit. On l’utilise aussi dans les Gommes à mâcher AROMASTOP pour son côté tonique digestif notamment.

L’huile essentielle de menthe verte pourra elle jouer sur la nervosité et les envies compulsives car c’est une huile essentielle riche en carvone. Elle sera donc utilisée dans le spray Instant libération rapide (Bio) AROMASTOP permettant de gérer des envies ponctuelles.

Pour tout savoir sur le sevrage tabagique au naturel, retrouvez le guide « Arrêter de fumer ? Possible, naturellement ! » en cliquant ci-dessous

Guide arrêter de fumer
1 fichier·s   9.10 MB

Télécharger

Cet article Menthe verte et menthe poivrée est apparu en premier sur Mon aromatherapie .
Source:Menthe verte et menthe poivrée

Mal de l’époque ou maladie ? L’addiction est un souci qui fait parler ! Les addictions dans notre société sont nombreuses et les huiles essentielles peuvent être de véritables alliées pour nous aider à arrêter de fumer naturellement. En ce mois sans tabac, focus sur la dépendance la plus répandue dans le monde.

Comprendre l’addiction

L’addiction est un comportement psycho-pathologique qui se caractérise par un désir constant et irrépressible d’une substance en dépit de la motivation et des efforts pour y échapper. Le tabac a un potentiel addictif très fort, devant l’alcool, le cannabis ou encore la cocaïne. C’est bien la nicotine qui est à l’origine de l’addiction au tabac.

Le tabac, ça fait quoi ?

Chaque cigarette que vous fumez met en danger votre santé. La consommation de tabac est la première cause de décès évitable et la principale cause de décès prématuré, réduisant de 10 ans en moyenne l’espérance de vie du fumeur chronique. Pire encore, la moitié des personnes qui fument à l’âge de 20 ans et qui n’arrêtent pas mourront d’une maladie liée au tabac.

Les risques de décès dépendent de plusieurs facteurs : âge de la première cigarette, le nombre total d’années pendant lesquelles on a fumé, la quantité de tabac consommée quotidiennement, la façon de fumer (aspirations profondes, nombre de bouffées, cigarette maintenue entre les lèvres, etc.), type de tabac (additifs, teneur en goudrons et en nicotine), et de facteurs génétiques individuels. Mais ce qui certain, c’est qu’il n’existe pas un nombre minimal de cigarettes qui soit inoffensif.

Dire STOP au tabac naturellement ?

La première chose à faire pour arrêter de fumer c’est d’avoir la volonté nécessaire et la motivation suivra! Effectivement, arrêter de fumer est une décision personnelle importante et un véritable défi. Pour se libérer de cette dépendance et renouer alors avec vos sens, comme le goût par exemple, il faut du temps et cela se fait souvent par étapes. Chacun a ses propres raisons de vouloir arrêter de fumer mais il n’est pas rare que cette envie soit partagée à la crainte de ne pas y arriver. Soyez confiant en votre capacité de changement et n’hésitez pas à consulter un spécialiste comme un tabacologue, un pharmacien ou un médecin spécialisé si le besoin s’en fait sentir.

Bonne nouvelle cependant, sachez que dès que vous arrêtez de fumer, votre santé s’améliore et les méthodes pour arrêter sont nombreuses : les médicaments, l’hypnose, l’acupuncture, l’homéopathie ou encore l’aromathérapie…

Il y a deux ans, nous vous parlions dans le blog d’une étude clinique suggérant que l’inhalation de l’huile essentielle de poivre noir (piper nigrum) pouvait aider les fumeurs à réduire les symptômes de sevrage tabagique.

Guide arrêter de fumer
1 fichier·s   9.10 MB

Télécharger

Etude clinique : Poivre noir

Pour rappel, l’étude publiée par Jed E. Rose et Frederique M. Behrn « Inhalation of vapor from black pepper extract reduces smoking withdrawal symptoms » (parue dans Drug and Alcohol Dependence 34 (1994) 225-229), les auteurs – appartenant à ‘Nicotine Research Laboratory, VA Medical Center and Department of Psychiatry of Duke University, USA’ – portait sur un dispositif de cigarette de substitution, à savoir un tube à bouffées à base d’huile essentielle de poivre noir (piper nigrum).

L’huile essentielle de poivre noir est en effet susceptible de provoquer de légers effets irritants des voies respiratoires et supprimerait ainsi l’envie de fumer. L’objectif principal de cette étude était d’évaluer les effets des composants de cette huile essentielle assez peu utilisée sur les symptômes de sevrage subjectifs au cours d’une brève période d’abstinence tabagique chez 48 fumeurs de sexe masculin âgés de 19 et 56 ans.

Les résultats de cette étude étaient assez étonnants car ils confirmaient que l’inhalation par la bouche de l’huile essentielle de poivre noir reprenait en partie les sensations des voies respiratoires éprouvées par le tabagisme et réduisait ainsi l’envie de fumer. Toutefois, cette étude démontrait qu’il ne fallait pas abuser de l’inhalation et que trois inspirations profondes à chaque envie de fumer sont suffisantes.

Les huiles essentielles et les symptômes du sevrage tabagique

Actuellement, d’autres études scientifiques démontrent que l’aromathérapie aide à supporter les symptômes liés au sevrage tabagique. Notamment car elles s’avèrent efficaces pour rééquilibrer l’organisme à plusieurs niveaux : limiter la nervosité, combattre la fatigue mentale et les insomnies, améliorer le transit, limiter la prise de poids, éviter les grignotages et calmer les pulsions et besoins irrépressibles de compensation.

Contre le stress et la déprime

L’arrêt du tabac peut entraîner une forme de stress, de déprime, voire de dépression. Les huiles essentielles riches en linalol et/ou linalyl acétate, comme la lavande vraie [1-7], la sauge sclarée [8], la coriandre graine [9-10] ou encore la bergamote [11-12] ont des vertus avérées sur ces phénomènes et pourraient donc représenter un allié de choix dans le sevrage tabagique.

Difficultés de concentration

Le sevrage tabagique peut être à l’origine de difficultés de concentration durant la journée. Afin de palier à ce symptôme, l’huile essentielle de menthe poivrée est évidemment un grand classique de l’aromathérapie [13]. Mais d’autres huiles apparaissent également d’un grand intérêt dans ce contexte, notamment les huiles de Romarin officinal à cinéole [14-15] ou de sauge à feuilles de lavande [16-20].

Insomnies

Dans certains cas, l’arrêt du tabac peut mener à des troubles du sommeil. Encore une fois l’huile essentielle de lavande vraie pourra avoir une action bénéfique en favorisant l’endormissement. Par ailleurs, les huiles essentielles riches en carvone comme le carvi, l’aneth, ou encore la menthe verte pourraient également jouer sur la nervosité et le sommeil [21-23]. Enfin, on notera que la carvone a été rapportée comme ayant un effet bénéfique sur les comportements compulsifs [24].

La prise de ces mêmes huiles essentielles, sous forme de spray ou de gommes à mâcher, permet également de remplacer les cigarettes lors de l’arrêt progressif.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Des solutions naturelles actuelles ?

Arrêter de fumer est extrêmement difficile car cela provoque une triple dépendance qui est : physique, psychologique et comportementale. Pour contrer cette triple dépendance, nous avons développé une gamme 100% naturelle et sans nicotine pour le sevrage.

Les capsules Forte Soutien global

La prise des capsules Forte Soutien global facilite la période de sevrage grâce à une approche globale des symptômes du manque. Cette prise en charge globale comprend à la fois l’aspect physique : perturbation métabolique et prise de poids et l’aspect psychologique : irritabilité, dépression, fatigue mentale.

Le spray instant libération rapide

Une envie de fumer dure entre 3 et 4 minutes, le Spray instant libération rapide est idéal pour la gestion des envies ponctuelles. Ce spray permet de surmonter une envie irrésistible lors d’une phase de réduction de consommation de tabac ou d’arrêt définitif. Cette synergie engendre une saturation immédiate des récepteurs gustatifs et une action anxiolytique.

Les gommes à mâcher libération rapide

Idéal pour la gestion des envies ponctuelles, ces gommes à mâcher sont à utiliser pour surmonter une envie irrésistible de fumer ou une fringale ressentie lors d’une phase de réduction de consommation de tabac ou d’arrêt définitif. Sans sucre, ce chewing-gum, fabriqué par compression à froid est à mâcher durant 5 à 10 minutes.

Pour tout savoir sur le sevrage tabagique au naturel, retrouvez le guide « Arrêter de fumer ? Possible, naturellement ! » en cliquant ci-dessous.

Guide arrêter de fumer
1 fichier·s   9.10 MB

Télécharger

N’hésitez pas à conseiller un professionnel de la santé afin d’en savoir plus sur la gamme Aromastop.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Références

[1] Malcolm BJ & Tallian K. (2017) – “Essential oil of lavender in anxiety disorders: Ready for prime time?” Ment Health Clin [Internet]. 2017;7(4):147-55. DOI: 10.9740/mhc.2017.07.147.

[2] B.F. Bradley, N.J. Starkey, S.L. Brown, R.W. Lea (2007) – “Anxiolytic effects of Lavandula angustifolia odour on the Mongolian gerbil elevated plus maze” Journal of Ethnopharmacology, 111 (2007), pp. 517-525

[3] López V, Nielsen B, Solas M, Ramírez MJ, Jäger AK (2017) – “Exploring Pharmacological Mechanisms of Lavender (Lavandula angustifolia) Essential Oil on Central Nervous System Targets.” Front Pharmacol. 2017 May 19;8:280. doi: 10.3389/fphar.2017.00280. eCollection 2017.

[4] de Sousa DP, de Almeida Soares Hocayen P, Andrade LN, Andreatini R. (2015) – “A Systematic Review of the Anxiolytic-Like Effects of Essential Oils in Animal Models.” Molecules. 2015 Oct 14;20(10):18620-60. doi: 10.3390/molecules201018620.

[5] Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) from the European Medecines Agency (EMA) (2012) – “Assessment report on Lavandula angustifolia Miller, aetheroleum and Lavandula angustifolia Miller, flos” EMA/HMPC/143183/2010 27 March 2012.

[6] Schuwald AM, Noldner M, Wilmes T, Klugbauer N, Leuner K, Muller WE. (2013) – “ Lavender oil-potent anxiolytic properties via modulating voltage dependent calcium channels.” PLoS One. 2013;8(4):e59998. DOI: 10.1371/journal.pone.0059998. PubMed PMID: 23637742.

Références (suite)

[7] Chioca LR, Ferro MM, Baretta IP, Oliveira SM, Silva CR, Ferreira J, Losso EM, Andreatini R. (2013) – “Anxiolytic-like effect of lavender essential oil inhalation in mice: participation of serotonergic but not GABAA/benzodiazepine neurotransmission.” J Ethnopharmacol. 2013 May 20;147(2):412-8. doi: 10.1016/j.jep.2013.03.028. Epub 2013 Mar 22.

[8] Seol GH, Shim HS, Kim PJ, Moon HK, Lee KH, Shim I, Suh SH, Min SS. (2010) – “Antidepressant-like effect of Salvia sclarea is explained by modulation of dopamine activities in rats.” J Ethnopharmacol. 2010 Jul 6;130(1):187-90. doi: 10.1016/j.jep.2010.04.035. Epub 2010 May 2.

[9] Gastón MS, Cid MP, Vázquez AM, Decarlini MF, Demmel GI, Rossi LI, Aimar ML, Salvatierra NA. (2016) – « Sedative effect of central administration of Coriandrum sativum essential oil and its major component linalool in neonatal chicks.” Pharm Biol. 2016 Oct;54(10):1954-61. doi: 10.3109/13880209.2015.1137602. Epub 2016 Feb 25.

[10] Cioanca O, Hritcu L, Mihasan M, Trifan A, Hancianu M. (2014) – “Inhalation of coriander volatile oil increased anxiolytic-antidepressant-like behaviors and decreased oxidative status in beta-amyloid (1-42) rat model of Alzheimer’s disease.” Physiol Behav. 2014 May 28;131:68-74. doi: 10.1016/j.physbeh.2014.04.021. Epub 2014 Apr 18.

Références (suite)

[11] Rombolà L, Tridico L, Scuteri D, Sakurada T, Sakurada S, Mizoguchi H, Avato P, Corasaniti MT, Bagetta G, Morrone LA. (2017) – “Bergamot Essential Oil Attenuates Anxiety-Like Behaviour in Rats.” Molecules. 2017 Apr 11;22(4). pii: E614. doi: 10.3390/molecules22040614.

[12] Saiyudthong S & Marsden CA. (2011) – “Acute effects of bergamot oil on anxiety-related behaviour and corticosterone level in rats.” Phytother Res. 2011 Jun;25(6):858-62. doi: 10.1002/ptr.3325. Epub 2010 Nov 23.

[13] Kennedy D, Okello E, Chazot P, Howes MJ, Ohiomokhare S, Jackson P, Haskell-Ramsay C, Khan J, Forster J, Wightman E. (2018) – “Volatile Terpenes and Brain Function: Investigation of the Cognitive and Mood Effects of Mentha × Piperita L. Essential Oil with In Vitro Properties Relevant to Central Nervous System Function.” Nutrients. 2018 Aug 7;10(8). pii: E1029. doi: 10.3390/nu10081029.

[14] Pengelly A, Snow J, Mills SY, Scholey A, Wesnes K, Butler LR (2012) – “Short-term study on the effects of rosemary on cognitive function in an elderly population.” J Med Food. 2012 Jan;15(1):10-7. doi: 10.1089/jmf.2011.0005. Epub 2011 Aug 30.

Références (suite)

[15] Moss M, Oliver L (2012) – “Plasma 1,8-cineole correlates with cognitive performance following exposure to rosemary essential oil aroma.” Ther Adv Psychopharmacol. 2012 Jun;2(3):103-13. doi: 10.1177/2045125312436573.

[16] Tildesley NT, Kennedy DO, Perry EK, Ballard CG, Wesnes KA, Scholey AB. (2005) – “Positive modulation of mood and cognitive performance following administration of acute doses of Salvia lavandulaefolia essential oil to healthy young volunteers.” Physiol Behav. 2005 Jan 17;83(5):699-709.

[17] Kennedy DO, Dodd FL, Robertson BC, Okello EJ, Reay JL, Scholey AB, Haskell CF. (2011) – “Monoterpenoid extract of sage (Salvia lavandulaefolia) with cholinesterase inhibiting properties improves cognitive performance and mood in healthy adults.” J Psychopharmacol. 2011 Aug;25(8):1088-100. doi: 10.1177/0269881110385594. Epub 2010 Oct 11.

[18] Scholey AB, Tildesley NT, Ballard CG, Wesnes KA, Tasker A, Perry EK, Kennedy DO. (2008) – “An extract of Salvia (sage) with anticholinesterase properties improves memory and attention in healthy older volunteers.” Psychopharmacology (Berl). 2008 May;198(1):127-39. doi: 10.1007/s00213-008-1101-3. Epub 2008 Mar 19.

[19] Kennedy DO, Pace S, Haskell C, Okello EJ, Milne A, Scholey AB. (2006) – “Effects of cholinesterase inhibiting sage (Salvia officinalis) on mood, anxiety and performance on a psychological stressor battery.” Neuropsychopharmacology. 2006 Apr;31(4):845-52.

Références (suite)

[20] Lopresti AL. (2017) – “Salvia (Sage): A Review of its Potential Cognitive-Enhancing and Protective Effects.” Drugs R D. 2017 Mar;17(1):53-64. doi: 10.1007/s40268-016-0157-5.

[21] de Sousa DP, de Farias Nóbrega FF, de Almeida RN. (2007) “Influence of the chirality of (R)-(-)- and (S)-(+)-carvone in the central nervous system: a comparative study.” Chirality. 2007 May 5;19(4):264-8.

[22] Juan Carlos R. Gonçalves, Aron de Miranda H. Alves, Anna Erika V. de Araújo, Jader Santos Cruz, Demetrius Antônio Machado Araújo. (2010) « Distinct effects of carvone analogues on the isolated nerve of rats” European Journal of Pharmacology Volume 645, Issues 1–3, 25 October 2010, Pages 108-112

[23] G. Buchbauer, W. Jäger, A. Gruber, H. Dietrich (2005) « R-(+)- and S-(−)-carvone: influence of chirality on locomotion activity in mice” Flavour & Fragrances Journal Volume 20, Issue 6 November 2005 Pages 686–689 DOI: 10.1002/ffj.1600[24] Francianne P. Nogoceke, Inara M.R. Barcaro, Damião P. de Sousa, Roberto Andreatini (2016) “Antimanic-like effects of (R)-(−)-carvone and (S)-(+)-carvone in mice” Neuroscience Letters 619 (2016) 43–48.
Cet article Arrêter de fumer à l’aide des huiles essentielles est apparu en premier sur Mon aromatherapie .
Source:Arrêter de fumer à l’aide des huiles essentielles

Les huiles essentielles représentent un outil thérapeutique efficace de par leurs substances très actives. Il est donc nécessaire d’avoir en tête certaines précautions afin de les employer en toute sécurité. Dans cet article, nous passerons en revue les différentes voies d’administration pour savoir comment prendre les huiles essentielles. Les différentes galéniques Pranarôm sont conçues pour une utilisation facile des huiles essentielles.

Les voies d’administration des huiles essentielles

Les huiles essentielles vont en fonction de leur statut, se prendre de trois manières différentes :

Voie olfactive

Les huiles essentielles étant composées de molécules aromatiques volatiles, ce mode d’administration sera certainement le premier contact que vous aurez avec le monde passionnant de l’aromathérapie. Par cette voie, les odeurs sont envoyées au cerveau limbique, là où logent nos émotions et notre mémoire affective.

Techniques d’olfactothérapie :

Les mains en cathédrale : A l’aide d’un flacon, appliquez l’huile essentielle sur chaque face interne des poignets et procédez à un petit massage poignet contre poignet. Joignez ensuite les mains en cathédrale pour couvrir le nez avec les mains jointes. Puis, pratiquez une longue et profonde inspiration répétée 3 fois successivement. La fragrance des huiles essentielles sera captée par nos neurorécepteurs olfactifs afin d’être identifiée par la mémoire, les émotions, les comportements.L’Aromastick inhalateur : Un moyen supplémentaire des plus confortables pour bénéficier des bienfaits d’huiles essentielles se nomme l’Aromastick. Cet inhalateur de poche est composé d’une tigette. Il suffit d’y mettre quelques gouttes de l’huile essentielle choisie pour bénéficier de son parfum. Portez ensuite le stick à la narine pour pratiquer une profonde inspiration. Respiration au flacon : Disposez le flacon de l’huile essentielle à 2 cm des narines et respirez sans forcer. Pratiquez l’inspiration une fois sous la narine gauche et une fois sous la narine droite. La diffusion : En dehors de ces trois approches, pensez à la diffusion humide (diffuseurs ultrasoniques) ou à sec des huiles essentielles. Ce moyen est utilisé pour plusieurs raisons : assainir l’air, couvrir ou masquer les odeurs désagréables, agir sur les troubles nerveux, la concentration, l’éveil etc. Une pièce de 10 à 20 mètres carré recevra une diffusion de 4 à 6 gouttes d’huiles essentielles et une dizaine de gouttes pour un salon de 50 mètres carré.

Précautions pour la diffusion :

Certaines huiles essentielles ne conviennent pas ou son contre-indiquées en diffusion. Certaines sont irritantes pour les muqueuses (ex : origan, sarriette des montagnes, thym vulgaire à thymol, gaulthérie, etc.) Diffuser pendant maximum 10 – 15 minutes par heure. Ne pas diffuser dans une chambre d’enfant en sa présence.

Voie cutanée

La voie cutanée est une voie qui allie efficacité et sécurité d’emploi. Efficacité car les huiles essentielles traversent facilement les couches cutanées pour rejoindre la circulation sanguine (capillaires, veines). C’est donc la voie à privilégier pour la prise d’huiles essentielles. Toutefois, on conseillera toujours de les diluer dans une huile végétale, un lait, etc. Les zones d’application d’huiles essentielles se font soit en regard de l’organe ciblé ou pour une action sur le système nerveux (stress, sommeil), sur les quatre points d’application que sont : les poignets, la plante de pied, la colonne vertébrale et le plexus solaire.

Certaines huiles peuvent être irritantes ou particulièrement sensibilisantes. La majorité des huiles essentielles s’emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 48 heures avant toute utilisation à l’état pur ou dilué sur la peau.

Voie orale / sublinguale

Ingérer les huiles essentielles sous la langue permet de profiter pleinement de la richesse du réseau sanguin et nerveux au niveau de la muqueuse buccale et sublinguale pour permettre une action instantanée et générale des huiles essentielles. Par la voie orale, on prendra les capsules ou encore les perles.

Néanmoins, il est généralement préférable de prendre les huiles essentielles sur un support neutre (ex : cuillère de thé, huile végétale, miel, comprimé neutre, morceau de sucre, etc.). Veillez à bien compter le nombre de gouttes et à éviter le surdosage. Par ce mode d’administration, les huiles essentielles délivrent leurs activités biochimiques, énergétiques et informationnelles en quelques secondes.

PRANAROM vous propose des galéniques adaptées pour une utilisation facile des huiles essentielles et pour pouvoir bénéficier de leurs magnifiques propriétés en toute sécurité.

Les galéniques Pranarôm

Les huiles essentielles unitaires

Flacon compte-goutte (= codigoutte)

Les flacons codigoutte en verre ambré permettent de conserver vos huiles essentielles, compositions et synergies d’huiles ou d’actifs à l’abri de la lumière, mais également de doser goutte par goutte vos liquides.

Perles d’huiles essentielles unitaires

Connaissez-vous notre nouvelle galénique? Chez Pranarôm, nous avons développé les perles d’huiles essentielles. Celles-ci sont des alternatives à la prise d’huiles essentielles unitaires sous formes de gouttes. Cette solution par voie orale dispose de nombreux points forts :

Prédosées – posologie simplifiée : Une perle équivaut à une goutte d’huile essentielle, il n’a donc jamais été aussi facile de doser de façon précise.Facile à avaler.Format pratique.Goût neutre.

Les produits finis à base d’huiles essentielles

Ces produits dits « prêts à l’emploi », sont constitués de mélanges d’huiles essentielles. Ils peuvent être élaborés sous plusieurs formes – gélules, gels, crèmes, baumes, gommes ou encore capsules – et traitent chacun des domaines spécifiques.

Nos capsules

Cette galénique est présente dans plusieurs gammes et permet une plus grande facilité d’usage.

Capsules Aromafemina

La gamme Aromafemina a été conçue pour le bien-être féminin. Ces capsules répondent à trois problématiques qui sont : le confort des voies urinaires, le confort prémenstruel et le bien-être féminin. Elles sont des alliées naturelles redoutables que l’on soit une super maman, une femme d’affaires ou encore une retraitée épanouie.

Capsules Aromalgic

Dans la gamme Aromalgic conçue pour soulager les articulations et les douleurs, nous retrouvons les capsules articulations pour un bien-être au quotidien.

Capsules Aromaforce

Dans cette gamme principalement conçue pour traiter les maux d’hiver, on retrouve des capsules conçues pour maintenir la santé des voies respiratoires hautes et basses (nez, gorge, bronches) ou encore renforcer les défenses naturelles de l’organisme.

Capsules Aromanoctis

Pour un bien-être mental et un meilleur sommeil, des capsules ont été conçues dans la gamme Aromanoctis elles se nomment capsules sommeil et relaxation.

NOUVEAUTE : Capsules Oléocaps +

Pranarôm a récemment renouvelé sa gamme Oléocaps +. Ces 8 capsules répondent chacune de façon 100% naturelle à un problème de santé : difficultés respiratoires, troubles intestinaux, immunité affaiblie, crampes, jambes lourdes, stress, etc. Prêtes à l’emploi, ces nouvelles capsules assurent la juste dose à prendre, en toute sécurité.

Cependant, en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseils à un professionnel de la santé.

Référence :

Millet, F. Phytothérapie (2010) 8: 33. https://doi.org/10.1007/s10298-009-0523-3
Cet article Comment prendre les huiles essentielles? Les différentes galéniques est apparu en premier sur Mon aromatherapie .
Source:Comment prendre les huiles essentielles? Les différentes galéniques

Lorsque nous parlons de thym, il faut impérativement se poser une question primordiale, qui est : lequel ? En effet, bien que cela soit évident pour les experts en huiles essentielles, il existe de nombreuses espèces de thyms.

En aromathérapie scientifique, deux plantes d’une même espèce qui s’épanouissent dans des environnements différents, peuvent-être à l’origine d’huiles essentielles totalement distinctes sur le plan biochimique. Cette caractéristique appelée « chémotype » est classiquement signalée par une référence à la molécule majoritairement présente. Ainsi, les huiles essentielles de thyms les plus connues sont issues de divers chémotypes d’une seule espèce. Par soucis de clarté, nous allons vous présenter les huiles de thyms les plus connues et les répartir par applications.

Les thyms à phénols pour les maux d’hiver

Il existe trois différentes huiles essentielles de thyms qui disposent d’une composition plutôt semblable pour lutter contre les maux d’hiver :

Thym vulgaire à thymol (Thymus vulgaris CT Thymol)Thym rouge (thymus zygis)Thym serpolet (thymus serpyllum)

Leur richesse en Phénols (Thymol et/ou Carvacrol) en fait des huiles essentielles aux propriétés anti-infectieuses très intéressantes. Prudence toutefois ! Les phénols doivent être dilués avant utilisation et ne s’appliquer sur la peau qu’à très faible concentration et dans des cas bien précis.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Le thym à Linalol pour la cicatrisation

Souvent considérée comme étant plus douce que le chémotype à Thymol dont nous parlions ci-dessus. L’Aromathérapie traditionnelle utilise généralement l’huile essentielle de thym vulgaire à Linalol (thymus vulgaris CT Linanol). Elle est souvent utilisée comme alternative pour les populations sensibles. La présence importante de linalol permet cependant son utilisation dans de très nombreux cas. Notamment pour une inhalation contre le stress ou en application localisée pour la cicatrisation.

Le thym à Thujanol pour la sphère ORL

Nous ne pouvons pas faire un article sur le thym sans mentionner une de nos spécialités chez Pranarôm : le thym vulgaire à thujanol (thymus vulgaris CT thujanol). Uniquement cultivée dans le Sud de la France, sa richesse en thujanol en fait une huile essentielle à la composition très singulière et au chémotype rare. Ses propriétés anti-infectieuse, antivirale et fongicide sont recommandées pour tout ce qui touche aux affections liées à la gorge et de type ORL. Bien que son mécanisme d’action reste encore un mystère, cette huile essentielle est un must-have à avoir absolument dans la trousse familiale de tout utilisateur averti !

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Le thym à Geraniol pour la sphère intestinale

Rarement utilisé en aromathérapie mise à part peut-être par les initiés, le thym vulgaire à Géraniol (thymus vulgaris CT géraniol) est une huile essentielle rare. Sa grande richesse en géraniol rend ce thym particulièrement adapté à la sphère intestinale. En effet, il pourra avoir un effet régulateur sur le microbiote. En d’autres termes, il engendrera un terrain plus favorable aux bonnes bactéries de l’intestin, un peu comme le ferait un prébiotique. Le géraniol présente également un intérêt particulier pour ses propriétés antifongiques.

Le thym à Bornéol pour la sphère musculaire

Le thym à feuilles de sarriette (thymus satureioides)

Le thym à feuilles de sarriette est l’une des huiles essentielles les plus concentrées en Bornéol. Dû à cette forte concentration, est principalement destinée aux massages musculaires (après dilution). Ainsi, le bornéol aurait des propriétés décontracturantes et anti-inflammatoires. Sa composition permet également d’envisager son utilisation dans le cas de désagréments respiratoires. Dans ce cadre, ce thym se rapproche légèrement des bienfaits de l’huile essentielle d’inule odorante (Inula graveolens).

On retrouve ce type de thym dans certains produits de la gamme Aromalgic comme dans le baume enfant, le roller articulations fatiguées ou encore l’huile de massage dos, cuisses, mollets.

Comme vous l’aurez compris, il existe une multitude de thyms et nous aurions également pu vous parler du thym de mer ou encore du thym couché par exemple. C’est bien simple, si l’on prenait l’ensemble des thyms en considération il serait possible de palier à la quasi-totalité des maux que l’on peut rencontrer.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS
Cet article Tout savoir sur les huiles essentielles de thyms ! est apparu en premier sur Mon aromatherapie .
Source:Tout savoir sur les huiles essentielles de thyms !

Aroma… quoi ? Un ami, une connaissance vous a récemment parlé d’aromathérapie et d’huiles essentielles mais vous ne savez pas vraiment de quoi il s’agit. Comment les utiliser ? A quoi faire véritablement attention ? Ou encore comment les conserver ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre pour vous aider dans votre quête du savoir.

L’aromathérapie un art millénaire

Saviez-vous que la phytoaromathérapie est la plus vieille thérapie du monde ? Utilisée depuis toujours, c’est en 1930 que l’on parle pour la première fois d’aromathérapie. Complémentaire à l’allopathie, cette dernière vise à rétablir l’équilibre de l’organisme dans sa globalité. Aussi, avec un retour à la nature de plus en plus marqué dans notre société, de nouveaux besoins apparaissent. L’aromathérapie propose ainsi de redécouvrir cet art millénaire. Aujourd’hui, au sein de L’École française, des scientifiques et thérapeutes ont pris le relais pour faire connaitre cette approche comme médecine à part entière. Il ne s’agit donc pas d’un simple effet de mode mais bien d’une médecine de terrain qui, lorsqu’elle est utilisée à bon escient, peut faire de véritables merveilles.  

Les propriétés thérapeutiques

Parmi les 800.000 espèces végétales, les plantes aromatiques capables de synthétiser une essence sont peu nombreuses. Seul, 10% du règne végétal en a la possibilité. C’est par la distillation que ces plantes aromatiques produisent des huiles essentielles. Chaque huile essentielle est composée de molécules biochimiques qui sont à l’origine de ses propriétés.

La composition d’une huile essentielle est complexe. En effet, celle-ci contient de nombreuses molécules aromatiques différentes. Elle possède dès lors plusieurs propriétés thérapeutiques. Il existe de nombreuses études scientifiques qui démontrent les propriétés biologiques et médicales des huiles essentielles. Et de plus en plus reconnues également par le monde hospitalier. En outre, en fonction des besoins de chaque personne, il est possible de combiner les huiles essentielles en synergie.  

Modes d’utilisation des huiles essentielles

3 modes d’utilisation :

Application cutanée : La voie à privilégier est généralement l’application cutanée. En effet, les huiles essentielles traversent les couches cutanées pour rejoindre la circulation sanguine. Cette voie allie donc efficacité et sécurité d’emploi. Il est cependant conseillé pour certaines huiles essentielles de les diluer dans une huile végétale afin d’éviter la dermocausticité[1] ou par précaution, si vous les utilisez sur les jeunes enfants ou les femmes enceintes. Dans tous les cas, veillez à toujours bien choisir une huile végétale vierge et certifiée BIO.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Voie olfactive : Par cette voie d’administration, les odeurs et les messages qu’elles contiennent sont envoyés au cerveau limbique. C’est là où se logent nos émotions et notre mémoire affective. Les différentes techniques d’olfactothérapie sont : l’utilisation d’un aromastick inhalateur, la respiration au flacon, l’application sur les poignets pour ensuite « sentir » en posant les mains sur le nez et la diffusion.

Voie orale / sublinguale : Notre réseau sanguin et nerveux au niveau de la muqueuse buccale et sublinguale est tel, qu’il est très intéressant de profiter de ce mode d’utilisation notamment pour obtenir une action efficace et instantanée. Il est cependant important de diluer les gouttes d’huiles essentielles sur un support neutre ce qui permettra d’atténuer le goût et d’éviter le surdosage.

De la plante au flacon : un processus de fabrication de qualité

Obtenir une huile essentielle de qualité résulte d’un processus de distillation d’une plante aromatique (exemple : la menthe), d’une fleur (ex : camomille), d’une semence (ex : carotte), d’un bois (ex : santal), d’un fruit (ex : mandarine) ou encore d’une baie (ex : genièvre).

La distillation se fait par entrainement à la vapeur d’eau sous basse pression. Ce processus très délicat exige de l’expérience et une surveillance constante. L’artisan distillateur utilise par ailleurs son savoir-faire pour recueillir la quintessence de la plante, sans l’altérer.

A la sortie de la cuve de distillation et sous pression contrôlée, la vapeur d’eau enrichie en huile essentielle traverse un serpentin ou elle se condense. Ensuite, un essencier recueille l’eau et l’huile essentielle. Les agrumes (citron, mandarine…) sont obtenus par un autre procédé qui est l’expression à froid, le produit ainsi obtenu se nomme ‘essence’ par les puristes et non huile essentielle.

Ce processus de fabrication permet d’élaborer une huile essentielle de qualité :

100 % naturelle : c’est-à-dire non dénaturée avec des molécules de synthèse, des agents émulsifiants chimiques ou des huiles minérales.100% pure : c’est-à-dire exempte d’autres huiles essentielles proches, d’huiles végétales, d’alcool, etc.100% intégrale : non amputée, non décolorée, non déterpénée, non rectifiée, non suroxydée, non peroxydée.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Comment conserver ses huiles essentielles ?

Les huiles essentielles sont sensibles aux rayons ultraviolets. Elles se conservent donc dans des flacons en verre (brun, vert, bleu). Mais encore, n’oubliez pas de refermer votre flacon après utilisation pour préserver sa richesse en molécules. En suivant ces conseils, vous pourrez conserver une huile essentielle durant cinq ans et trois ans pour les essences.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

Précautions d’emploi

Pour profiter pleinement de tous les bienfaits des huiles essentielles et garantir un usage adéquat de ces dernières, il est très utile de préciser les quelques conseils et précautions qui régissent leur utilisation. En effet, bien qu’elles soient naturelles, ces substances peuvent s’avérer dangereuses si les doses, les voies d’administration ou encore la fréquence des prises, ne sont pas respectées.

Vous trouverez toutes les précautions sur notre site.

Les 12 huiles essentielles incontournables

Dans le guide Aromathérapie tout simplement, vous trouverez les huiles essentielles qui figurent parmi les plus grands classiques : lavande vraie, citronnier, menthe poivrée, eucalyptus radié, tea-tree etc. En effet, les avoir en sa possession c’est disposer d’une belle pharmacie familiale ! Vous trouverez également dans ce guide les synergies naturelles à réaliser contre les maux du quotidien. Une lecture facile qui vous permettra de savoir exactement comment les utiliser.

Disponible prochainement en pharmacies et en magasins BIO.

BESOIN DE PLUS D'INFORMATIONS? >>>TROUVEZ LE POINT DE VENTE PRES DE CHEZ VOUS

[1]  Dermocaustique : qui peut provoquer des irritations importantes de la peau et des muqueuses.
Cet article Les bases de l’aromathérapie est apparu en premier sur Mon aromatherapie .
Source:Les bases de l’aromathérapie